Investir en bourse : Faut-il ouvrir un CTO ou un PEA ?

Publié le : 11 février 20214 mins de lecture

L’envie de devenir un investisseur en bourse offre de nombreuses opportunités. Il s’agit d’un univers intéressant et palpitant que tout individu peut intégrer. Toutefois, une étape préliminaire est exigée : l’ouverture d’un compte-tire ordinaire CTO ou d’un plan d’épargne en actions PEA. D’un point de vue globale, ces deux supports de placement semblent être identiques. Cependant, il y a des différences notables à voir de plus près.

Quid du CTO ou du PEA ?

Afin de pouvoir investir en bourse, un investisseur se doit d’ouvrir un CTO ou un PEA. Les placements effectués correspondent à des titres financiers qui sont répertoriés dans un CTO ou dans un PEA. Tel est le cas pour les actions, les fonds, les obligations… L’ouverture d’un de ces supports se réalise auprès d’une banque physique ou en ligne. En ce qui concerne les frais de création d’un compte CTO ou PEA, ils sont similaires. Néanmoins, des différences peuvent être enregistrées selon l’intermédiaire. Le CTO et le PEA disposent du droit de succession en cas de décès. Les héritiers peuvent par la suite transférer ou vendre leurs épargnes.

Quelles sont les spécificités du CTO ?

En termes de rendement, le CTO offre plus d’opportunités intéressantes. Il permet de négocier en bourse tous les types d’actifs et de patrimoines financiers quel que soit le territoire. Un fonctionnement plus libre et plus souple est à profiter avec le CTO. Il est également important de signaler que le versement avec un compte-titre ordinaire n’est pas plafonné. Le support CTO n’instaure aucune condition en vue de récupérer son investissement et ses gains à chaque instant. Seulement, des frais fiscaux sont à prévoir. Le titulaire d’un compte-titre ordinaire peut procéder à une donation de son argent. Vous devez bien réfléchir avant d’ouvrir un CTO ou un PEA.

Quelles sont les particularités du PEA ?

Le plan d’épargne en actions se démarque avant tout par les impôts qui en découlent. Les gains obtenus en bourse sont exonérés d’impôts s’ils sont achetés ou retirés cinq ans après. Autrement, il faudra prévoir une taxe fiscale de 17,20 %. Le PEA ne permet que les investissements en bourse des actions dans l’Union Européenne. À titre informatif, les versements sont plafonnés à 150.000 €. Par ailleurs, ce type de plans d’épargne n’accepte pas l’objet d’une donation.

Le CTO est plus approprié aux individus souhaitant investir avec une somme de plus de 150.000 € et sur divers actifs financiers. Le PEA offre plus de rentabilité pour ceux qui songent à investir à long terme sur le territoire européen. Les investisseurs peuvent tout de même ouvrir un CTO ou un PEA à la fois.

Plan du site