La demande de retraite complémentaire : comment s’y prendre ?

La demande de retraite complémentaire

Publié le : 15 août 20226 mins de lecture

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, la pension de retraite n’est pas versée d’une manière automatique au terme de la période d’activité professionnelle d’un salarié. Pour l’obtenir, il faudra faire la liquidation de ses droits dans les régimes de retraite auxquelles on a cotisé. Dans le secteur privé, deux cotisations obligatoires sont imposées aux salariés durant leur carrière. L’une au régime de retraite de base de la sécurité sociale et l’autre au régime de retraite complémentaire Agirc-Arrco. Par conséquent, la pension de retraite est considérée comme la somme de la pension de base et de la pension complémentaire. Mais d’abord, il faudra comprendre ce qu’est la retraite complémentaire. Ensuite, savoir comment obtenir une pension à taux plein. Et enfin, bien maîtriser les démarches à suivre.

La retraite complémentaire

Depuis 2019, employeurs et salariés, tous versent leurs cotisations au régime associé Agirc-Arrco. Les deux régimes à savoir Agirc (Association générale des institutions de retraite de cadres) et Arrco (Association pour le régime de retraite complémentaire des salariés) existants précédemment ont donc cédé leurs responsabilités et leurs droits à ce nouveau régime ainsi fusionné. Agirc-Arrco est un régime paritaire et se trouve sous la gestion des employeurs et des groupes syndicaux de salariés. Le revenu annuel moyen est le fondement de l’évaluation de la retraite de base de la sécurité sociale. Mais pour la retraite complémentaire, l’opération se fait en fonction du nombre de points. Ces derniers, communément appelés points de retraite complémentaire, sont attribués auprès du régime. Ils serviront alors de base de calcul de la pension lors de la liquidation des droits du salarié. En 2020, un point Agirc-Arrco coûtait 17,3 982 €. Ici, vous aurez plus de détails sur la demande de retraite agirc arrco.

Une pension à taux plein

Pour obtenir une pension à taux plein, il faut se soumettre à certaines exigences. L’une d’entre elles concerne le décompte des trimestres ayant étés travaillés. Celle-ci est définie par l’année dans laquelle le salarié est né. Il faudra totaliser 167 trimestres pour ceux qui sont nés entre les années 1958 et 1960. À compter de l’année 1973, il y faudra en dénombrer 172. En outre, un procédé de majoration et de minoration temporaire a été établi depuis le début de l’année 2019. Ceci étant valable pour tout salarié né à partir de l’année 1957, afin de les motiver à rester en activité plus longtemps. Concrètement, un départ à 62 ans entraine une minoration de 10 % pendant les trois premières années. Cela ne s’appliquera pas à ceux qui sont exemptés de CSG. Pour ceux qui sont soumis à la CSG d’un taux de 3,8 %, cette diminution sera de 5 %. En repoussant son départ, le salarié pourra non seulement éviter cette minoration, mais aussi gagner des points additionnels pour la totalisation de sa pension complémentaire. Le salarié est même en mesure de prétendre à une majoration allant de 10 % à 30 % de sa pension pendant la première année. Et cela tout simplement en retardant sa demande de retraite complémentaire respectivement de 2 à 4 ans après l’âge minimal requis.

Les cas particuliers

Certaines situations permettent aux salariés de solliciter une anticipation de leur retraite. À considérer, par exemple, le cas d’une personne handicapée. Un autre cas assez courant est celui de personnes ayant commencé leur vie professionnelle très tôt ou ayant fait une carrière très longue. Pour effectuer une demande de retraite Agirc-Arrco, considérant la longueur de sa carrière, il faudra avoir une justification d’au moins 5 trimestres d’activités avant la fin de sa 16ème année ou avant la fin de sa 20ème année. Il existe la possibilité de demander une allocation de réversion des droits à une pension complémentaire après le décès d’un conjoint. Les personnes concernées devront s’adresser au CICAS.

Les démarches à suivre

Le salarié décide lui-même de la date à laquelle il partira en retraite, du moment que les règles sont respectées. D’abord, cela doit coïncider au premier jour d’un mois. Il faudra qu’elle soit ultérieure à la date de l’âge minimal obligatoire pour la retraite. Il est possible de déposer sa demande le premier jour d’un mois et d’en faire sa date de départ. Il est conseillé de faire sa demande 6 mois avant la date choisie. Les droits acquis auprès du régime Agirc-Arrco feront l’objet d’une demande spécifique. Celle-ci est faisable en ligne, par téléphone ou bien par courrier. Les documents à fournir pour la demande de dossier de retraite Agirc-Arrco sont les suivants : une photocopie de la carte d’identité, une attestation de droits à l’assurance maladie, un relevé d’identité bancaire, une photocopie du dernier avis d’imposition sur le revenu et une photocopie du livret de famille ou la copie intégrale de l’acte de naissance de chaque enfant ou extrait de filiation ou copie de la délibération du conseil de famille (en cas de majoration pour enfants). Le formulaire et la lettre de demande sont téléchargeables sur le site www.agirc-arrco.fr.

Plan du site